Direction Fédérale Collégiale

SALARIÉS

Emmanuelle BONNET-OULALDJ

Coprésidente

Benjamin CHEVIT

Membre de la DFC

Antonio FONSECA

Membre de la DFC

Mélanie PIETERS

Assistante

BÉNÉVOLES

Pascal BLANCHET

Colette COQUIL

Mohamed DEBBOUZA

Trésorier

Nicole DELAMARRE

Gérard DIZET

Coprésident

Jean-Yves FAUCHON

Maryse LAUSSEL

Violaine LITZER

Yves RENOUX

Franck SANTOS

L’Assemblée Générale (AG) constitue un temps incontournable de la vie démocratique. Tenue annuellement avec les comités départementaux et régionaux et les commissions fédérales d’activités, elle permet de se positionner collectivement le projet global en appui sur les différents espaces de travail. Elle est élective tous les 4 ans.

Il existe une multitude de fonctionnements à la FSGT. Ils sont fonction de l’histoire, des caractéristiques des structures, de leur contexte, des personnalités qui les ont marqué et les pilotent aujourd’hui. Adaptation et innovation sont parties intégrantes de la culture autogestionnaire de la fédération.

La délibération : le cœur de la démocratie FSGT : La FSGT affiche sa volonté d’associer toutes celles et ceux qui sont concernés par les conséquences d’une décision à prendre. Une démocratie qui cherche à associer, entraîner le plus grand nombre possible d’adhérent∙es en partant de leur niveau d’implication. Les processus de décision doivent ainsi privilégier la délibération, et doivent être accessibles au plus grand nombre.

L’animation de la vie démocratique : Le rôle des structures de direction de la fédération, à tous les niveaux, doit être d’impulser et de coordonner la construction du projet. Il ne s’agit pas une fois élu de décider au nom de toutes et tous mais d’assumer la fonction d’animation de la vie démocratique. A l’image de la Direction Fédérale Collégiale, les structures de direction et/ou coordination doivent reposer sur la collégialité. Leur composition doit être légitime, donc élue en Assemblée Générale. Par ailleurs, la cooptation constitue une modalité permettant l’ouverture et l’accueil.

Des cadres communs pour prendre les décisions. Si une seule personne est amenée à prendre une décision, celle-ci devra s’appuyer sur des cadres élaborés collectivement : le projet de la fédération, ses priorités, ses prises de position, ses principes, ses règles, ses moyens. Si le fonctionnement de la FSGT encourage l’autonomie, l’interdépendance constitue son pendant. Il repose également sur la confiance et l’évaluation.

L’engagement dans la prise de responsabilités doit être favorisé à tout moment, notamment pour les femmes. Pour cela, la FSGT favorise la mise en place d’une multiplicité de collectifs de travail. Faire des anciens et des anciennes, des passeurs d’expérience pour favoriser la prise de responsabilités, est une ligne directrice.

Bénévoles et salarié∙es, même combat ! La FSGT considère chaque responsable, chaque militant∙e à égalité quel que soit son statut : bénévole ou salarié.

Un rapport pragmatique aux statuts : Les structures de la FSGT sont tenues de disposer de textes réglementaires : statuts et règlement intérieur. Ils doivent être le plus concis possible et les modalités de fonctionnement doivent être développées dans le règlement intérieur.

300
bénévoles impliqués au niveau fédéral
33
salariés au siège fédéral
2
co-présidents homme et hemme, un format unique dans le mouvement sportif