Accueil > Hommage à Jean Guimier, vendredi 22 novembre 2013

Hommage à Jean Guimier, vendredi 22 novembre 2013

 

 

En 2013, Jean Guimier (1913-1975) aurait eu 100 ans. Une occasion de lui rendre hommage et de revenir sur sa contribution au sport populaire.

Vendredi 22 novembre 2013, la FSGT est invitée par le Parti Communiste Français à rendre hommage à Jean Guimier, aux côtés de la Fédération Nationale des Offices Municipaux des Sports (FNOMS) et du Syndicat National des enseignants en Education Phyisique (SNEP-FSU).

Après des interventions du PCF, de la FSGT, de la FNOMS et du SNEP, organisations au sein desquelles il a milité ; l’hommage prendra la forme d’un débat sur le thème : "L’héritage de Jean Guimier et les perspectives d’émancipation par le sport".

Cette soirée servira d’ouverture à une journée d’assises citoyennes pour le sport samedi 23 novembre 2013, alternant séances plénières et travaux de groupes autour de la question : "Le sport est un droit pour toutes et tous : Quelles sont les conditions nécessaires à la démocratisation des pratiques ?".

Aux côtés d’Auguste Delaune, Jean Guimier participe à la création de la FSGT en 1934. Deux ans plus tard, il est secrétaire du comité international contre la tenue des jeux olympiques de Berlin. Dans la revue "Sport" de la FSGT, il écrit : "Que tous les sportifs français sachent bien que nous ferons tout pour les empêcher d’aller à Berlin se faire, bon ou mal gré, les complices des bourreaux nazis, mais que nous ferons également le maximum d’efforts pour qu’ils se rendent à Barcelone, célébrer la naissance des véritables temps nouveaux".

Toujours aux côtés d’Auguste Delaune, il contribue à la rédaction du programme de la FSGT pour les élections législatives de 1936 : "Pour une jeunesse saine, forte et joyeuse". La FSGT y réclame notamment : l’introduction de l’EPS obligatoire dans les programmes scolaires à tous les degrés ; la formation de professeurs à cet enseignement ; l’organisation dans les écoles et sociétés sportives du contrôle médical obligatoire ; aménagement obligatoire d’installations sportives dans les écoles ; la refonte générale du budget des sports ; la répartition équitable des crédits entre les fédérations sportives sans distinctions ; la réorganisation du Comité Consultatif d’Education Physique et de Sport ; la création dans chaque ville d’un office municipal des sports ou d’une commission sportive extra municipale.

Jean Guimier est mobilisé en 1939, il est fait prisonnier en mai 1940 et interné en Silésie. Il organise les activités sportives pour les prisonniers, fonde un club omnisport sous le nom du Stade français, inaugure un stade et organise des olympiades. Il est rapatrié en France pour raison de santé avec la complaisance du médecin et reprend un poste d’enseignant. Aux côtés des communistes et résistants de la FSGT, il est actif au sein du réseau "sport libre". Il participe à la libération de Paris en aout 1944 et aux travaux du Conseil National de la Résistance sur le sport au côté de René Rousseau, Maurice Baquet, Paul Langevin et Henri Wallon pour une Esquisse de réforme de l’enseignement.

Très proche de Maurice Baquet, Jean Guimier, responsable à la formation des dirigeants FSGT, joue un rôle fondamental au début des années 50 dans la rapprochement de la FSGT avec les enseignants en éducation physique et sportive.

Programme et inscription.

Espace Niemeyer, 2 place du Colonel Fabien, Paris 19ème.

Vendredi 22 novembre à 18h.

Samedi 23 novembre, à partir de 9h30.

Et en lecture..."Une vision politique et culturelle pour l’éducation physique et le sport", de Gérard Couturier, aux éditions l’Harmattan.

Fichier attachéTaille
IMG/png/guimier_assises1970.png13.21 Ko
Partager
Tags

Accès clubs

Agenda

L M M J V S D
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 
 
Ajouter au calendrier

Multimedia

Nos Partenaires

revue et publications

E-Boutique

Clubs près de chez vous

Les 80 ans FSGT