Accueil > Sports, jeunesse, éducation populaire et vie associative : un Ministère cohérent !

Sports, jeunesse, éducation populaire et vie associative : un Ministère cohérent !

« Les domaines placés sous ma responsabilité dans ce grand ministère des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la Vie associative sont au coeur du projet présidentiel… Oui, ce ministère élargi s’impose comme une évidence. J’ai toujours été convaincue que les quatre domaines placés désormais sous ma responsabilité sont intimement liés et que le sport doit être un vecteur d’intégration, de citoyenneté, d’éducation et d’unité pour la jeunesse. » Tels sont les premiers mots de Valérie Fourneyron, nouvelle ministre lors de sa prise de fonction le 17 mai 2012. S’il est trop tôt pour évaluer quelque nouvelle politique que ce soit, nous pouvons effectivement saluer le choix inédit des composantes de ce ministère privilégiant dans sa conception un sport au service de toute la population à celui des seules médailles et podiums internationaux.

Aux côtés de nombreuses associations et personnalités, Valérie Fourneyron, en tant que députée maire de Rouen, est signataire de l’espace « le sport est un droit » impulsé en partie par la FSGT. Espérons que ces engagements se poursuivent et se traduisent par un budget à la hauteur des enjeux, permettant de lancer un programme de rénovation et de construction d’équipements de proximité et surtout de donner à la vie associative sportive, à l’EPS et à l’éducation populaire des moyens équitables eu égard au rôle joué pour l’intérêt général. La diversité des pratiques en terme de moyens humains et financiers doit enfin être reconnue à égalité. Rappelons que le dernier budget des sports voté dans le cadre de la Loi de finance consacre seulement 8 millions d’euros au sport pour le plus grand nombre !

Lors de la campagne, le candidat François Hollande a promis une nouvelle Loi cadre. Un impératif si nous voulons rénover en profondeur un service public des activités physiques et sportives et du sport dont la population a besoin et reconnaitre le rôle joué par les associations pour une mise en oeuvre partagée avec l’État et les collectivités territoriales. La réflexion, la concertation et la prise de décision entre l’ensemble des acteurs concernés s’imposent. De quoi donner de la profondeur à l’entretien sollicité par la FSGT à la nouvelle ministre.

Partager

Accès clubs

Agenda

L M M J V S D
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 
 
Ajouter au calendrier

Multimedia

Nos Partenaires

revue et publications

E-Boutique

Clubs près de chez vous

Les 80 ans FSGT