Accueil > Hommage à Auguste Delaune

Hommage à Auguste Delaune

Jeudi 12 septembre 2013 à 14h et aux côtés de la ville de Saint Denis (93), la Direction Nationale Collégiale de la FSGT a rendu hommage à Auguste Delaune, au stade de la ville qui porte son nom.

Le comité de Seine St Denis et le Saint Denis Union Sport (SDUS) étaient présents.

Intervention de Lydia Martins Viana, au nom de la direction Nationale Collégiale de la FSGT

Dans ce type de cérémonie, beaucoup de discours commencent ainsi : « c’est avec beaucoup d’émotions… »… parfois réelle, souvent feinte… pour moi je peux vous assurer que l’émotion est grande… Je pense à Auguste Delaune mais aussi à tous les anonymes de la FSGT morts pour avoir lutté contre le fascisme, pour une société solidaire et fraternelle, pour un monde de paix et de tolérance.

34 ans c’est l’âge qu’avait Auguste Delaune, lorsqu’il succomba aux tortures de la Gestapo. Mais, ne l’oublions pas c’est bien la police française qui l’arrêta le 27 juillet en le blessant par balle. Auguste Delaune était secrétaire général de la FSGT. Enfin, avant que celle-ci ne se voit transformer. Car, sous le gouvernement de Vichy, la FSGT ne sera pas dissoute mais transformée en Union – seules les fédérations unisport auront le droit de préserver l’appellation « fédération ». Elle continuera donc officiellement à exister mais ses effectifs dès 39 passent de 1770 clubs à 30 et de plus de 100 000 licenciés a à peine 2000. Une partie de ses dirigeants, tous communistes, vont entrer dans la clandestinité et créer l’unique réseau de résistance sportive en France. Auguste Delaune est le premier d’entre eux. Il s’agit de dénoncer la politique de collaboration dans le sport et particulièrement la persécution des sportifs juifs. Sport libre ainsi s’appelle le mouvement et le journal qu’ils diffusent.

Au moment où la FSGT est en pleine préparation de grands événements pour ses 80 ans, comment ne pas avoir une pensée émue pour celles et ceux qui l’ont façonnée… la FSGT c’est une visée, un projet, une conception, des activités… mais tout cela n’existerait pas sans les femmes et les hommes qui les portent.

Delaune, dirigeant de la Fédération Sportive du Travail a œuvré à la réunification du sport ouvrier qui donnera naissance à la FSGT en décembre 1934. Il était alors secrétaire général de la FST. Cette naissance est un acte politique. Il s’agit en effet d’unir tous les sportifs ouvriers, socialistes et communistes, pour faire face à la montée du fascisme en France et en Europe. « Devant les menaces fascistes et les dangers de guerre, les organisations sportives des travailleurs ne sauraient prolonger plus longtemps leur division… », ainsi débute la charte constitutive de la FSGT.

Mais la guerre éclata et Auguste Delaune, mobilisé, y pris part. Il fut d’ailleurs honoré de la médaille militaire et de la croix de guerre. « Là où il n’y a le choix qu’entre lâcheté et violence, je conseillerai la violence » disait Gandhi adepte de la non-violence. Ce fut le choix de Delaune et de tous les résistants. Ce choix, il va le payer de sa vie.

Son action ancra profondément le positionnement de la FSGT dans l’espace public. C’est par exemple sous son impulsion que la FSGT va s’engager dans le boycott des jeux Olympiques de Berlin en 1936 et construire la participation française aux jeux alternatifs de Barcelone. « Le sport, la santé et l’avenir de la jeunesse en France », ce premier texte sur la situation du sport en France est de sa plume, au nom de la FSGT. Il sera au cœur de la rédaction d’un programme à l’occasion des élections municipales de 1935 et des législatives de 1936 Celui-ci, très détaillé dans ses propositions, porte notamment sur l’exigence d’équipements sportifs et le développement de l’éducation physique scolaire. Il sera repris largement par Léo Lagrange sous le Front populaire, fondant ainsi les bases du service public du sport en France.

Nous sommes fiers d’être ses héritiers… fier de son engagement… de son combat… des idées pour lesquelles il a donné sa vie… Dans un contexte où certains désignent l’autre responsable de ses maux, tout simplement parce qu’il est différent, dans un contexte où des intérêts de puissance étatiques ou économiques peuvent entrainer dans la guerre… dans un contexte où la démocratie va mal, très mal… dans un contexte où la crise du système capitaliste engendre de plus en plus de souffrances et d’inégalités sociales… la direction nationale collégiale de la FSGT va tenter de poursuivre l’aventure du sport populaire, un sport associatif qui cherche à contribuer modestement à l’émancipation humaine et à la transformation sociale.

Il y a 70 ans le cœur d’auguste Delaune s’est arrêté de battre… mais il peut en être assuré, les valeurs de solidarité, de paix, de justice, de fraternité sont toujours bien ancrées dans sa fédération.

 

Fichier attachéTaille
IMG/jpg/Hommage_a_Delaune_12_sept_2013.jpg169.18 Ko
Partager
Tags

Événement

Accès clubs

Agenda

L M M J V S D
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 
 
Ajouter au calendrier

Multimedia

Nos Partenaires

revue et publications

E-Boutique

Clubs près de chez vous

Les 80 ans FSGT