Accueil > Organisation

Organisation

Les préconisations édictées ci-dessous concernent la pratique organisée dans un cadre associatif mais, s'agissant de conseils de bon sens, de respect et de responsabilité, elles sont adaptées à toute autre forme de pratique.

Elles ne concernent pas la pratique montagnarde ou en milieu enneigé, notamment avec l'utilisation de raquettes à neige ou de skis de randonnée, pour lesquelles il est nécessaire de se référer aux préconisations définies par la CFA Montagne/Escalade.

ORGANISATION DE LA PRATIQUE AU SEIN DE LA FSGT

Au sein de la FSGT, la randonnée est pratiquée dans des associations affiliées proposant une organisation de l'activité favorisant la responsabilisation et l'autonomie des pratiquants et animée par des animateurs bénévoles.

La pratique individuelle, qui reste de la responsabilité du pratiquant, et, la pratique compétitive, qui n'existe pas à la FSGT au moment de l’édiction de ces préconisations, ne sont pas abordées ici. Au cas où des manifestations revêtant une forme compétitive avec classement des participants seraient organisées, un règlement spécifique tenant compte de la charte FSGT des pratiques compétitives devra être mis en place.

Les randonnées organisées dans le cadre associatif engagent la responsabilité de l'organisateur et de l'encadrement et doivent donc respecter un certain nombre de règles afin de se prémunir de tout litige ou mise en cause ultérieurs.

2 types d'organisation sont susceptibles d'exister dans les associations affiliées à la FSGT :

   Les randonnées ouvertes aux seuls membres adhérents de l'association organisatrice ;
   Les initiatives et manifestations de promotion de l'activité accueillant un public non adhérent.

Elles font appel à des règles et consignes communes ainsi qu'à quelques spécificités.


REGLES GENERALES

Respect des milieux et des autres usagers :

Dans tous les cas, la pratique doit se faire dans le respect des sites traversés, des milieux qu’ils soient naturels ou artificiels, ainsi que des activités humaines côtoyées ce qui nécessite de connaître et d'évaluer les contraintes liées au partage de ces espaces.

Le passage d'un groupe de randonneurs, notamment dans des sites naturels fragiles, peut causer des dommages au milieu. Quel que soit le lieu, le randonneur doit toujours s'astreindre à ne laisser aucune trace de son passage, et, pour cela :

   • utiliser uniquement les sentiers balisés, surtout dans les zones sensibles ;
   • éviter les raccourcis qui favorisent l'érosion ;
   • ne pas déranger la faune sauvage et respecter la flore ;
   • partager l'espace avec les autres usagers dans le respect de règles mutuelles ;
   • respecter les consignes de fréquentation édictées pour certains espaces ;
   • retirer, le plus rapidement possible, tout marquage occasionnel mis en place.

Préconisations concernant l'association

L'association organisatrice doit assumer des obligations de moyens, notamment en matière de sécurité, et, satisfaire aux obligations légales et réglementaires relatives à l'activité et aux terrains de pratique.

Obligations en matière d'assurances :

  • L'association doit être assurée pour sa responsabilité civile, celle de ses préposés et de ses pratiquants. Ces obligations sont couvertes par l’affiliation à la FSGT ;
  • L’association doit informer ses adhérents de leur intérêt à souscrire un contrat d'assurance de personnes couvrant les dommages corporels auxquels peut les exposer la pratique de l'activité. Cette assurance est proposée avec la licence FSGT.

Compétences de ses animateurs :

L’association est responsable des initiatives et des compétences de ses animateurs. Elle doit favoriser et veiller à leur formation afin de garantir à ses membres une qualité dans l'organisation et la pratique de l'activité. La FSGT organise régulièrement des formations d'animateurs pour répondre à ces obligations.

Gérer la sécurité en amont :

L’association organisatrice de la randonnée doit prendre les dispositions permettant de réduire la probabilité de risques potentiels inhérents à la pratique, au terrain et aux participants. Pour cela, préparer en amont l'itinéraire envisagé, tenir compte de la saison de pratique et de ses particularités météorologiques et locales (autorisations requises, interdictions de fréquentation des zones concernées, période de chasse,…) :

  • •choisir un itinéraire adapté aux participants en tenant compte de leur âge, de leur niveau et de leurs motivations, l'étudier préalablement afin de repérer d’éventuels passages délicats, les difficultés tant physiques que naturelles, un itinéraire de repli, estimer les distances, les dénivelés et la durée ;
  • •à partir des difficultés et de la durée de l'itinéraire, du nombre d’animateurs mobilisés pour l'accompagner, définir le nombre maximum de participants pouvant y être acceptés, dans le respect des règles de sécurité et des aptitudes physiques nécessaires.
  • •privilégier la pratique en petits groupes autonomes et de préférence de niveau homogène afin de favoriser la responsabilisation des pratiquants ;
  • •informer les participants potentiels sur les caractéristiques de la randonnée et le matériel qu'ils devront emporter en fonction du type de randonnée, de la période et des prévisions météorologiques ;
  • •se renseigner sur les conditions météorologiques locales et l'évolution possible durant la randonnée afin de prendre toutes dispositions nécessaires, y compris d’annuler la randonnée ;
  • •avertir un tiers ne participant pas à la randonnée, de l'itinéraire et de l'heure prévue pour le retour.

Préconisations concernant l'animateur de randonnée

L’animateur chargé d’accompagner une randonnée doit disposer de compétences adaptées à celle-ci. Même si la responsabilisation du pratiquant est à la base de l'organisation des pratiques de nature FSGT, l'animateur doit être capable d'organiser et animer l’activité et la vie associative, de responsabiliser les pratiquants, de s’imposer au groupe lorsque la situation l’exige et de gérer celui-ci dans les meilleures conditions de sécurité.

En amont de la randonnée, il réunit les éléments nécessaires à sa préparation et son déroulement :

  • •évalue les capacités des participants ;
  • •veille à ce que l’équipement et le matériel soient adaptés aux caractéristiques de la randonnée ;
  • •vérifie et adapte au mieux son fond de sac à la randonnée prévue.
  • Durant la randonnée, il :
  • •se situe régulièrement en consultant la carte et les instruments d'orientation ou de positionnement ;
  • •est attentif aux éventuelles évolutions du milieu et de la météo ;
  • est vigilant aux attitudes et comportement des participants ;
  • •veille à la santé des pratiquants, en gérant l’effort en fonction des capacités et de la condition physique des participants, adapte l'effort aux exigences du terrain, prévoit des pauses pour récupérer, s’hydrater et s’alimenter ;
  • •est en capacité d’anticiper les incertitudes et de réagir en temps voulu à l'évolution des conditions de pratique, aux informations rencontrées et aux imprévus, de décider de modifier l'itinéraire, y compris renoncer ou faire demi-tour en cas de difficulté ;
  • •favorise la découverte et motive les participants au respect des milieux traversés et des activités humaines qui s'y trouvent ;
  • •met en place des séquences de formation à l'orientation ou au rapprochement terrain/carte,… ;
  • •invite les participants à prendre en charge la conduite de tronçons de l'itinéraire avec gestion de la carte, de la boussole, éventuellement de l'altimètre ou du GPS.

Pour des randonnées éloignées ou délicates, il n'hésite pas à s'informer auprès de personnes disposant des connaissances locales ou compétences spécifiques (mairie, gendarmerie, professionnel local,…).

Pour un animateur ayant peu d'expérience, une reconnaissance préalable de l’itinéraire permet de repérer où garer les voitures, les lieux les plus propices pour les pauses et le piquenique, les passages délicats ou les modifications survenues par rapport aux données de la carte, vérifier la possibilité de communiquer en cas de problème (téléphone portable ou satellite, radio), les intérêts spécifiques de l’itinéraire.

RANDONNEES OUVERTES AUX SEULS MEMBRES DE L'ASSOCIATION

Vie associative

L’associativité est au cœur de la pratique des activités de nature. En randonnée, la participation active des adhérents à toutes les étapes depuis le choix du lieu de pratique jusqu'au bilan de la randonnée est la garantie d'une vie associative épanouie. Les responsables de l'activité doivent donc stimuler en permanence  la participation de tous.

Autonomie et responsabilisation des pratiquants

Dans les activités de pleine nature, la FSGT développe une pratique autonome, responsable, citoyenne et associative, favorisant la réussite du plus grand nombre :

  • ♦la pratique autonome permet à chaque pratiquant d'apprécier personnellement les risques encourus, de décider par lui-même des objectifs et des modalités de pratique adaptés à son niveau.
  • ♦la pratique responsable  développe la conscience des risques encourus par soi, par les autres pratiquants et à l’égard d’autrui.
  • ♦la pratique citoyenne encourage l'implication et la participation dans les instances qui régissent la pratique avec une organisation propre à favoriser le développement de la responsabilité de tous.
  • ♦la pratique associative favorise la mise en commun des savoirs et des compétences.

Etre autonome en randonnée, c'est avoir la capacité de prévoir, de décider seul, sans tutelle extérieure ni intervention de plus expert que soi, d'entrer ou de sortir de l'activité que l'on soit en forêt, sur chemin balisé ou en terrain accidenté. Le degré d’autonomie du pratiquant peut se mesurer selon 3 paliers :

  • ♦1er palier : capable de randonner en toute autonomie sur des chemins balisés et se repérer sur la carte.
  • ♦2ème palier : capable de randonner et de s'orienter sur un territoire, y compris en forêt, en l’absence de chemins balisés. Utilise la boussole et la carte.
  • ♦3ème palier : capable de s'orienter et se déplacer sur tous terrains, en interprétant les données des   cartes, des dangers objectifs du relief. Utilise la boussole, l'altimètre, et la carte, voire le GPS.

Contribuer à la formation d'un pratiquant toujours plus autonome et citoyen doit être un objectif permanent d'un animateur FSGT. Pour cela, il aura toujours à cœur de partager ses connaissances et transmettre ses savoirs aux pratiquants qu'il accompagne sur le terrain pour leur permettre d'être toujours plus autonomes, et, dès la première participation d'un pratiquant le sensibiliser à sa responsabilité individuelle par rapport à lui-même, aux autres membres du groupe, aux espaces traversés et aux autres utilisateurs de l'espace. L’animateur pourra ainsi confier une partie de la responsabilité à certains des participants, mais, pour accepter cette autonomie des pratiquants l'animateur doit au préalable :

  • •Se défaire du fantasme sécuritaire qui ignore que le "risque zéro" n’existe pas.
  • •Renoncer à une part de son pouvoir, pour créer une situation où les pratiquants peuvent déployer une véritable autonomie.

INITIATIVES ET MANIFESTATIONS ACCUEILLANT UN PUBLIC NON ADHERENT

Lors de l'organisation d'initiatives ou de manifestations ouvertes à un public non adhérent, l'organisateur accueille des personnes n'ayant pas adhéré aux objectifs, aux statuts et règlement de l'association et n'ayant pas été informées préalablement de la nécessité d'être assurées. Certaines précautions sont donc à prendre pour éviter de se trouver confronté à des problèmes durant la manifestation ou par  la suite.

Responsabilité de l'association et de ses préposés.

L'association doit être assurée en RC (affiliation). Selon les lieux utilisés et le caractère de la manifestation, le propriétaire (privé ou public) peut exiger un justificatif de l'assurance RC, les collectivités locales étant leurs propres assureurs demandent souvent que l'assurance de l'association s'engage à ne pas se retourner contre la collectivité.

La responsabilité civile de la manifestation, de l'organisateur, des bénévoles de l'organisation et des participants est couverte par une assurance souscrite auprès de la MDS. Toutefois, l'organisateur peut proposer aux participants non licenciés la carte initiative populaire valable 3 jours qui inclut une assurance individuelle accident.

Informer les participants sur le type de parcours et l'équipement nécessaire (si possible en amont).

Accompagner les parcours permet de s'assurer que les consignes et règles sont respectées par les participants et que personne ne se perde. En l'absence de règlement spécifique, éviter toute forme de classement des participants qui permettrait de considérer la randonnée comme une compétition.

Règlement spécifique à la manifestation :

Pour une manifestation ouverte, l'organisateur a tout intérêt à rassembler dans un règlement de la manifestation les règles à respecter et les clauses régissant les relations entre l'organisateur et les participants. Ce règlement sera porté à la connaissance des participants et si possible signé par eux.

Si l'organisateur demande une participation financière ou un droit d'engagement, veiller à ce que celui-ci soit justifié et nettement inférieur aux tarifs pratiqués par les professionnels pour une prestation de même type au risque d'être accusé de concurrence déloyale.

Se réserver le droit d'annuler la manifestation ou de modifier les parcours pour raisons de sécurité ou cas de force majeure. S'il y a participation financière, préciser si l’annulation de la manifestation par les organisateurs, quelle qu’en soit la raison, peut, ou pas, donner lieu à recours ou dédommagement.

Spécifier, que les inscrits participent sous leur propre et exclusive responsabilité, que chaque participant doit être équipé de manière adaptée au parcours choisi, et, prévoir vivres et provision d'eau en quantité suffisante, que les participants devront se conformer aux prescriptions des organisateurs, qui assure la sécurité de la manifestation (Protection Civile, pompiers, autres,…).

Si l'organisateur de la manifestation souhaite pouvoir utiliser des photos ou des films pris durant la manifestation, faire signer à chaque participant une autorisation du type "autorise les organisateurs, ainsi que leurs ayant-droit tels que partenaires et médias, à utiliser les images fixes ou audiovisuelles, prises lors de la manifestation et sur lesquelles il peut apparaître, sur tous supports, y compris les documents promotionnels et/ou publicitaires dans le monde entier et pour la durée la plus longue prévue par les règlements et les traités en vigueur"

Sauf initiative spécifiquement destinée à un public enfant, subordonner la participation de mineurs de moins de 16 ans à leur accompagnement par un adulte ayant autorité sur eux (parent ou tuteur) et sous la responsabilité de celui-ci.

Condition physique des participants.

Difficile dans une manifestation ouverte d'exiger la présentation d'un certificat médical de non contre indication à la pratique de la marche ou de la randonnée pédestre. La présentation d'une licence en cours de validité émanant d'une fédération proposant la randonnée (FSGT, FFRP, FFME, FSCF, UFOLEP,…) peut palier à cette absence.

En l'absence de certificat médical ou de licence en cours de validité, l'organisateur peut prévoir de faire signer au participant un document précisant :

  • •qu'il participe sous sa propre responsabilité ;
  • •que sa condition physique lui permet de participer au parcours choisi et qu’il  n’est, à sa connaissance, atteint d’aucune maladie, ni ne suit aucun traitement pouvant présenter une quelconque contre-indication à sa participation ;
  • •qu’il décharge l’organisateur de toute responsabilité au cas où il serait victime d’un accident dont la cause serait attribuée à ses capacités physiques, à son état de santé ou à un problème de santé connu ou ignoré de lui-même.
Partager

Événement

Accès clubs

Multimedia

Agenda

L M M J V S D
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 
 
 
 
Ajouter au calendrier

Nos Partenaires

revue et publications

E-Boutique

Clubs près de chez vous

Les 80 ans FSGT